Communiqué de presse de Carl LANG

Pour une nation en armes !

Carl Lang et le Parti de la France adressent toutes leurs condoléances aux familles et proches des victimes fauchées hier soir à Nice par un tueur Tunisien.
Par ailleurs sous contrôle judiciaire, ce tueur illustre une nouvelle fois le laxisme irresponsable et criminel du système judiciaire français ainsi que les sanglantes conséquences des politiques dites d’intégration républicaine des immigrés.

Le Parti de la France rappelle pour la énième fois les mesures politiques et de sécurité intérieure qu’il réclame depuis près de deux ans:

-          la réforme du code de nationalité et la fin de la politique d’attribution automatique de la nationalité française pour les étrangers nés en France, véritable politique de destruction de l’identité nationale.

-          la déchéance immédiate de la nationalité pour tous les binationaux associés à des réseaux islamistes ou criminels ;

-          le rétablissement des contrôles aux frontières nationales. Notre sécurité intérieure étant directement menacée, la France doit sortir immédiatement de l’espace Schengen. L’absence de contrôles aux frontières intérieures de l’Union est en effet un cadeau fait à tous les trafiquants d’armes ainsi qu’aux réseaux djihadistes ;

-          l’arrêt immédiat de toute immigration en provenance des pays arabo-musulmans à l’exception éventuelle d’un soutien humanitaire accordé aux Chrétiens d’Orient persécutés. Il est temps d’en finir avec le processus d’immigration-colonisation et d’islamisation de la France ;

-          l’expulsion immédiate de tous les étrangers en situation illégale en France ;

-          la mise en place d’une structure nationale de coordination de nos moyens de renseignements ;

-          Le décuplement des moyens affectés à nos services de renseignement et à nos forces spéciales ;

-          La création d’une garde nationale composée de volontaires formés, encadrés et armés en permanence et ce, dans l’esprit nécessaire  d’une Nation en  armes et le souhait d’associer tous les Français volontaires à la lutte pour le  rétablissement de notre sécurité intérieure ;

Face à la guerre révolutionnaire qui a commencé et qui se livre sur notre territoire, si le Président de la République et son gouvernement ne sont pas capables de prendre les mesures nécessaires et urgentes de sauvegarde nationale et de lutte contre les réseaux et les tueurs djihadistes et autres, le mieux pour la France et les Français est qu’ils partent.

Communiqué du Parti de la France

ÉLECTION LÉGISLATIVE PARTIELLE DANS LE DOUBS : LE PARTI DE LA FRANCE APPELLE À FAIRE BARRAGE À LA GAUCHE

Le Parti de la France, candidat pour la première fois dans le département du Doubs remercie les électeurs qui ont apporté leur suffrage à notre candidat Alde Vinci.

Le Parti de la France félicite son candidat et ses militants qui ont courageusement fait entendre la voix de la véritable droite nationale et européenne.

La dynamique campagne de terrain effectuée par les militants du Parti de la France dans la circonscription a permis une implantation de notre mouvement qui portera ses fruits lors des élections législatives générales de 2017.

Pour le 2nd tour de cette élection législative, le Parti de la France appelle ses électeurs qui souhaitent s’exprimer à faire barrage à la gauche destructrice de nos valeurs de civilisation, complice active de la colonisation migratoire et de l’islamisation de notre pays.

 

Communiqué de Carl LANG

Pourquoi Le Parti de la France n’a pas défilé ce dimanche avec les socialistes et les Imams de l’UOIF

Le Parti de la France rend hommage et félicite les forces de l’ordre, les unités du GIGN et du RAID qui ont permis une neutralisation rapide des tueurs islamistes.

L’expérience vécue d’une double opération commando doit nous préparer à faire face demain à des actions combinées et multiples sur notre territoire. Dans ce cadre, nous rappelons la nécessité de renforcer considérablement les moyens de nos services de renseignement ainsi que nos forces de police et de gendarmerie afin de relever le défi du terrorisme islamique et des actions révolutionnaires à venir.

Le Parti de la France s’associe et compatit à la douleur de toutes les familles des victimes civiles et policières qui ont été tuées ou blessées durant ces évènements tragiques.

Mais Le Parti de la France refuse de s’associer à la manifestation de récupération politique organisée à l’initiative du parti socialiste qui réunira dimanche en tête de cortège les dirigeants politiques, associatifs et médiatiques qui ont livré notre pays à l’immigration-colonisation et au terrorisme islamiste : Hollande, Valls, Taubira, Harlem Désir, mais aussi Mélenchon, Besancenot ou Juppé, les apparatchiks de la CGT et des associations prétendument « anti-racistes » SOS Racisme, le MRAP, la LICRA ainsi que les imams de l’UOIF…

L’application de leur idéologie fondée sur la destruction de l’identité nationale et des valeurs de notre civilisation chrétienne et européenne ainsi que leur acharnement à imposer au peuple français une politique d’immigration de masse permet aux révolutionnaires islamistes d’agir désormais en France comme des poissons dans l’eau.

Aujourd’hui, répétant comme un mantra « pas d’amalgame », ils refusent de voir la vérité en face et de réaliser que ces islamistes mènent un combat politique et révolutionnaire au nom d’Allah, du Coran et du prophète. En appelant les Français à dénoncer l’islamophobie au lieu de dénoncer l’islamisme révolutionnaire, ces dirigeants politiques servent objectivement les intérêts des ennemis de la France et mettent en danger le peuple français.
Par ailleurs, Le Parti de la France n’oublie pas les persécutions et les assassinats dont sont victimes les Chrétiens d’Orient et ce, dans l’indifférence générale de ceux qui aujourd’hui défilent derrière leur banderole : « Je suis Charlie ».

Les journalistes de Charlie-Hebdo abattus par les tueurs djihadistes sont des victimes de l’islamisme. Cela n’en fait, à nos yeux, ni des héros, ni des saints, ni des modèles. Nous ne sommes pas Charlie, nous sommes Français et nous ferons tout pour le rester malgré les politiques de destruction nationale menées par les partis de la Gauche internationaliste et anti-française.

Contrairement à madame Le Pen qui trépigne d’impatience parce que les socialistes ne lui ont pas envoyé de carton d’invitation, je refuse de défiler derrière ces gens-là et j’appelle tous les patriotes à rejoindre Le Parti de la France.

Communiqué de presse de Carl Lang
Président du Parti de la France

Communiqué de Carl LANG

FACE AUX TUEURS ISLAMISTES, L’ETAT SOCIALISTE EST INCAPABLE D’ASSURER LA SÉCURITÉ DES FRANÇAIS

Dans un communiqué du 28 septembre 2014 j’écrivais au nom du Parti de la France :
« La guerre de domination et de conquête menée par l’Internationale révolutionnaire islamique en terre d’Islam et dans le monde est une guerre totale : elle est bien entendu, une lutte armée mais aussi une guerre religieuse, psychologique, politique et révolutionnaire. L’objectif politique final annoncé est l’établissement d’un ordre islamique planétaire basé sur la charia et la destruction de tous les « ennemis de l’Islam ».

La tuerie des locaux de Charlie Hebdo qui n’est malheureusement qu’un des premiers épisodes de cette guerre totale vient d’illustrer tragiquement la capacité d’action terroriste des islamistes sur notre territoire national. Ce carnage illustre par ailleurs dans le même temps la dramatique incapacité du pouvoir socialiste à comprendre la nature de la menace et sa totale incapacité à faire face aux nouvelles organisations révolutionnaires qui se multiplient et dont les méthodes ne cessent d’évoluer et de s’adapter.
Le processus d’immigration-colonisation voulu et mis en œuvre depuis 1981 par la Gauche a ouvert la voie au phénomène d’islamisation massive de la société française. C’est le fruit de cette politique immigrationiste et d’islamisation qui permet aujourd’hui aux révolutionnaires islamistes de recruter massivement pour le Djihad et d’agir en France comme des poissons dans l’eau.
Le Parti de la France renouvelle comme en septembre dernier ses demandes de mesures d’urgence afin de rétablir la sécurité intérieure.

  • que les moyens affectés à nos services de renseignement et à nos forces spéciales soient décuplés et que le milliard de dollars promis par Hollande au « fonds vert » censé lutter contre le réchauffement climatique, soit affecté intégralement à nos forces armées et de police ;
  • le rétablissement des contrôles aux frontières nationales. Notre sécurité intérieure étant directement menacée, la France doit sortir immédiatement de l’espace Schengen. L’absence de contrôles aux frontières intérieures de l’Union est en effet un cadeau fait à tous les trafiquants d’armes ainsi qu’aux réseaux djihadistes ;
  • l’arrêt immédiat de toute immigration en provenance des pays arabo-musulmans à l’exception éventuelle d’un soutien humanitaire accordé aux Chrétiens d’Orient persécutés. Il est temps d’en finir avec le processus d’immigration-colonisation et d’islamisation de la France ;
  • qu’il soit définitivement mis un terme à la politique d’attribution automatique de la nationalité française pour les étrangers nés en France, véritable politique de destruction de l’identité nationale ;
  • Si le Président de la République n’est pas capable de prendre les mesures nécessaires et urgentes de sauvegarde nationale et de lutte contre les réseaux et les tueurs djihadistes, le mieux pour la France et les Français est qu’il parte.

Communiqué du Parti de la France

Le Parti de la France appelle ses militants et sympathisants à participer au défilé de « La Manif pour Tous » du dimanche 5 octobre à Paris.

Opposé à toutes les politiques qui portent atteinte au respect de la vie et au droit naturel tels qu’affirmées par nos valeurs chrétiennes de civilisation, Le Parti de la France milite pour l’abrogation de la Loi Taubira et refuse la marchandisation et la dénaturation de la vie humaine qui sont associées aux projets de gestation pour autrui (GPA) et de procréation médicalement assistée (PMA). Ces questions ne définissent pas qu’un choix de société mais déterminent un véritable choix de civilisation.

Par ailleurs, Carl Lang et Le Parti de la France s’associent à la grande fête champêtre organisée par le Cercle National des Combattants présidé par Roger Holeindre qui se tiendra ce même dimanche 5 octobre à la Chapelle d’Angillon.

Plus que jamais, la droite nationale des valeurs, des traditions et de la patrie doit se mobiliser et se faire entendre.

Communiqué de Thomas Joly, Secrétaire général du PdF

Le gouvernement socialiste, face au déficit abyssal des comptes de la Sécurité sociale, a pour projet de réduire le congé parental des femmes qui passerait de 36 à 18 mois, sous un faux-prétexte de parité : celui des hommes – qui y ont très peu recours – augmenterait de 6 à 18 mois. La prime de naissance est également dans le viseur puisqu’elle ne serait versée que sous des conditions de ressources excluant les Français qui travaillent et seulement pour le premier enfant.

Alors que le poids de l’immigration est la principale cause de la faillite de notre système de protection sociale, c’est aux familles françaises que François Hollande s’en prend une nouvelle fois en rabotant les quelques aides de l’État qui leur sont accordées. Il n’est pas saugrenu de se demander si la prochaine étape ne sera pas la mise en place de la politique de l’enfant unique comme aux pires heures de la Chine communiste.

Cet acharnement contre la famille traditionnelle n’est évidemment pas due au hasard, la volonté de nos gouvernants est clairement de favoriser la substitution du peuple français par une immigration de peuplement et de remplacement.

A l’inverse, le Parti de la France s’engage à relancer la natalité française en accordant un statut juridique aux mères de familles, en réservant les aides sociales et familiales exclusivement aux Français, en supprimant le droit du sol, en mettant en place une législation protégeant la vie de la conception à la mort naturelle.

Communiqué de Carl LANG

« L’impasse socialiste »

Les derniers soubresauts gouvernementaux démontrent l’état de division et d’impuissance du parti socialiste confronté aux réalités économiques et sociales.

Les discours socialistes archaïques et démagogiques ainsi que les promesses et engagements électoraux totalement utopiques du candidat Hollande lui ont certes permis de se faire élire à la présidence de la République mais sont bien impuissants à sortir la France de l’enlisement économique. Les désillusions de ses électeurs sont à la hauteur de leurs illusions de 2012.

La vérité tient en une phrase; le socialisme sous toutes ses formes est une impasse.

Qu’il s’agisse du socialisme archaïque à la Mélenchon ou à la Montebourg ou de la social-démocratie à la Valls ou à la Hollande, l’idéologie économique de la redistribution agressive, du fiscalisme étouffant, de l’immigration de masse et du mythe de la relance de la croissance par la consommation ou par les dépenses publiques a conduit la France droit dans le mur.

Le socialisme, cette vieille idéologie héritée du 19ème siècle n’est pas seulement une impasse économique et une utopie sociale, c’est une calamité nationale.

Communiqué de Carl LANG

L’effarante condamnation d’Anne-Sophie LECLERE: « selon que vous serez puissant ou misérable »…

…Les jugements de Cour vous rendrons blanc ou noir ».

En République socialiste avec madame Taubira Garde des Sceaux, il ne fait pas bon affronter les tribunaux sans disposer de moyens financiers conséquents pour se défendre.

Dans l’affaire du jugement et de la condamnation à 9 mois de prison ferme de madame LECLERE il apparaît clairement et scandaleusement que la justice socialiste n’est pas faite pour les Français modestes, que l’égalité des citoyens devant la justice est un mythe et que l’on peut bafouer sans vergogne les droits les plus élémentaires de la défense à commencer par le droit d’être représenté et défendu, ce qui ne fut pas le cas devant le tribunal de Cayenne.

Comment, en effet, madame LECLERE aurait-elle eu les moyens financiers de se rendre à ses frais en Guyane ou de s’offrir les services d’un avocat alors même qu’elle était lâchée, reniée et livrée à elle-même par le parti politique dont elle avait porté les couleurs et ce, sans préparation politique ni médiatique et sans formation juridique de base ?

SOS Racisme et d’autres peuvent bien se féliciter de l’effarante condamnation d’Anne-Sophie LECLERE : leur justice n’est pas qu’une justice politique et militante, elle est aussi la justice de classe des puissants et des nantis du socialisme contre une citoyenne française isolée, désarmée et sans moyens. Honte à tous ces gens !

Réaction de Carl LANG au résultat des élections Européennes

Après le rejet, la colère et la sanction ; Le nécessaire référendum

Le fantôme du Non du peuple français au référendum de 2005 sur le projet de carl lang11Constitution européenne vient de sortir de sa boîte. En mai 2005, 54,7% des Français refusaient la ratification d’une Constitution européenne et pourtant cette Constitution transformée pour l’occasion en Traité européen de Lisbonne se trouvait validée par le Parlement réuni en Congrès. Près de dix ans plus tard, la politique du mépris des peuples menée par la caste de Bruxelles et par les partis euro-fédéralistes vient d’être lourdement sanctionnée lors du scrutin européen d’hier.

Les dirigeants et fonctionnaires de l’Union européenne et la classe politique des partis de gouvernement en Europe n’ont pas vu venir le vote de colère et de rejet qui s’est exprimé hier dans les urnes.

En France, le ras-le-bol cumulé des échecs lamentables de la gauche, des divisions et des affaires de l’UMP ajoutés à l’inefficacité ou à la nocivité des politiques européennes ont fini par provoquer un immense écœurement de l’opinion, puis le rejet et la colère.

Le vote de rejet de l’Europe de Bruxelles et de ses politiques ainsi que le vote de colère contre les partis de gouvernement  viennent de s’exprimer clairement, d’une part avec une abstention massive de près de 57% et d’autre part avec un cumul des voix anti européennes à près de 30% des suffrages exprimés.

Et maintenant, après le rejet, quel projet ?

Les Français souhaitent-ils jeter le bébé de l’idée européenne avec l’eau du bain de cette Union européenne là ? Personne, parmi les partis médiatiquement autorisés n’a défendu durant cette campagne le projet d’une grande Europe européenne des patries, des nations souveraines et des peuples libres, fière de son héritage historique, de ses frontières, de ses valeurs de civilisation, de ses racines chrétiennes, d’une Europe indépendante refusant la soumission au nouvel ordre mondial et refusant la destruction de ses identités culturelles et historiques par la politique criminelle de colonisation migratoire et islamiste. Une Europe matérialiste et nihiliste, sans identité et sans âme n’a en effet pas plus d’avenir que les nations et les peuples qui n’ont plus eux même ni mémoire, ni identité, ni fierté. Ajouter le néant historique au néant des valeurs ne constituera jamais une force.

Si le choix ne se résume plus qu’à un non choix entre l’Europe de Bruxelles et l’Europe de Bruxelles, alors, après le désastre électoral de son camp, le Président de la République se doit d’interroger le peuple français par référendum sur la question de savoir si la France doit ou non rester membre de l’Union Européenne. Les  partis politiques et les citoyens  assumeront ainsi clairement leurs choix et leurs responsabilités.

Communiqué du Parti de la France

Le moins français et le plus sectaire des socialistes à Matignon

En pleine déroute électorale, le Président de la République socialiste met en œuvre son slogan de campagne : « le changement c’est maintenant ».

Après le grand nettoyage de printemps des mairies socialistes réalisé par les électeurs, François Hollande se voit contraint de sacrifier Jean-Marc Ayrault sur l’autel de la débâcle. Mais le tour de passe-passe du changement de Premier ministre n’est qu’un jeu de dupes : on change de gouvernement pour ne pas changer de politique.

Manuel Valls est chargé de constituer un « gouvernement de combat ». La question est de savoir qui et quoi va-t-il combattre ? En effet nous avons déjà mesuré les capacités de violence politique  de l’ancien ministre de l’Intérieur lors de la répression policière organisée à l’encontre des familles françaises qui manifestaient paisiblement contre le la loi sur le mariage homosexuel. Nous avons aussi en mémoire les interdictions des spectacles et l’acharnement médiatico-politique orchestrés par Valls à l’encontre de l’humoriste Dieudonné. Lorsqu’un ministre de l’Intérieur utilise tous les moyens de l’Etat pour porter atteinte avec autant de haine à la liberté d’expression le pire est à craindre.

Manuel Valls est sans nul doute avec Taubira le plus sectaire et le plus intolérant des socialistes.

Le Président de la République, lors de son allocution a indiqué que sa méthode était le dialogue et le respect, mais l’homme qu’il vient de choisir comme chef de gouvernement s’est illustré à l’occasion des grandes manifestations pour tous  par son refus du dialogue et son incroyable mépris des familles françaises attachées à nos valeurs de civilisation.

Carl Lang et le Parti de la France appellent donc à la vigilance et à la mobilisation des Français et en particulier des militants de la droite nationale face aux menaces qui pèsent sur nos valeurs, notre identité française et nos libertés.

Communiqué du Parti de la France

Le Parti de la France appelle ses militants et sympathisants à participer le dimanche 19 janvier 2014 à la 9ème Marche pour la Vie.

Carl Lang et Le Parti de la France considèrent en effet comme des valeurs non négociables le respect des droits de la personne humaine et la protection de la Vie de la conception à la mort naturelle.

Carl Lang et les dirigeants du Parti de la France seront présents comme chaque année à ce défilé et appellent les responsables politiques attachés à la défense de nos valeurs de civilisation à soutenir cette manifestation.

Communiqué de Carl LANG

Et maintenant, la peine de mort pour Dieudonné ?

Valls, le ministre de l’Intérieur, s’était déjà tristement illustré en 2013 lors des grandes manifestations des familles françaises hostiles au mariage des homosexuels et à l’adoption d’enfants par les couples homosexuels. Son mépris pour tous ceux qui contestent sa politique ainsi que le recours à la violence d’Etat et au gazage policier contre des manifestants pacifiques et de paisibles familles françaises démontraient déjà le comportement sectaire et haineux de ce personnage.

Les pauvres naïfs et habituels gogos qui pensaient encore que le socialisme portait les valeurs de tolérance et de respect des libertés d’expression, d’opinion et de conscience avaient déjà commencé à ouvrir les yeux.
Aujourd’hui, dans l’affaire Dieudonné, ce ministre se comporte ouvertement en chef de police politique du régime. Valls déclarait, sans rire, jeudi soir 9 janvier que la décision du Conseil d’Etat concernant l’interdiction du spectacle de Dieudonné était « une victoire de la République ». Rien que cela !

A la vérité, le ministre de l’Intérieur nous a fait entrer dans l’ère de la justice administrative d’exception établie par le Conseil d’Etat aux ordres du pouvoir exécutif.
Chacun est parfaitement libre d’apprécier ou non le contenu des spectacles de l’humoriste, mais réussir le tour de force politique de transformer Dieudonné en ennemi public n°1 de la République est non seulement grotesque mais encore tout à fait digne des méthodes les plus abjectes de manipulation et de propagande des régimes totalitaires.

Lorsque Valls, la Licra et SOS Racisme décident d’ouvrir la chasse à l’humoriste et de lâcher les médias à la botte, toujours attirés par l’odeur du sang, il ne s’agit pas d’un délire paranoïaque collectif relevant de la psychiatrie : c’est pire et beaucoup plus grave ! Il s’agit d’une dérive totalitaire du pouvoir et de l’établissement encore renforcé d’une véritable dictature de la pensée.
Ce n’est évidemment pas M. Dieudonné M’bala qui représente une menace pour la République, mais au contraire, M. Valls qui porte gravement atteinte aux libertés fondamentales du peuple français.

Christianophobie : Jacques Bompard interpelle le ministre Valls

« M. Jacques Bompard attire l’attention de M. le ministre de l’intérieur sur l’attaque de l’église de Saint-Nicolas du Chardonnet le 17 novembre dernier. Celle-ci a été commise pendant une messe dominicale hautement symbolique pour les fidèles et par ailleurs constitutive de l’identité française depuis des milliers d’années. jacques bompard 7

Des projectiles ont été jetés alors que de jeunes enfants se trouvaient dans l’assemblée. Les médias n’ont pas jugé utile de souligner l’évènement mais nombre de catholiques s’attendent à une réaction du ministère qui ne vient pas. Cette agression s’est déroulée dans un climat de christianophobie délétère qui tend nombre de croyants alors que des journalistes et autres personnages publics se sont fendus de déclarations notoirement haineuses sans jamais avoir été inquiétés par la justice.

Par ailleurs de nombreux cimetières et lieux de cultes chrétiens sont pris pour cible par des groupes extrémistes sur le motif de la haine de l’Autre et de l’intolérance. Il n’est pas normal que les chrétiens de France se sentent retranchés du reste de la communauté nationale. Ils ont le sentiment de ne pas bénéficier de la même protection et de la même sollicitude des autorités que les autres communautés religieuses quand leurs lieux de culte sont attaqués ou leur foi mise à l’Index.

Monsieur Jacques Bompard demande à M. le ministre de l’intérieur si son intérêt est circonscrit aux synagogues et aux mosquées ou s’il compte enfin prendre la mesure de la christianophobie ambiante qui règne en France. »

Communiqué du Parti de la France

L’État socialiste interdit le Rassemblement du Parti de la France à Amiens !

La répression et les interdictions du pouvoir socialiste contre les patriotes français prennent une dimension de plus en plus inquiétante et totalitaire.
Après des dissolutions arbitraires et injustifiées et des méthodes d’interpellation dignes des anciennes démocraties populaires de l’Est lors de différentes manifestations de rue, un arrêté du préfet de la Somme en date du 7 novembre interdit le rassemblement prévu par le Parti de la France le 16 novembre à Amiens-Nord contre l’islamisation de la France. Cette soumission du représentant de l’État aux islamistes et aux bandes ethniques qui ont fait de ce quartier une zone de non-droit est révélatrice de l’esprit de collaboration et d’abandon du pouvoir socialiste.

Alors que, l’organisation révolutionnaire et djihadiste des Frères musulmans a été autorisée à manifester à Paris, par deux fois au mois de juillet, les patriotes français sont dans leur propre pays interdits de manifestation.

Les motifs invoqués sont sidérants puisque, selon le préfet de la Somme, affirmer notre droit à rester maître chez nous constitue « une provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence à l’égard d’un groupe de personne en raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée. »

Cerise sur le gâteau, le représentant de l’État socialiste, avoue qu’il est absolument incapable de maintenir l’ordre dans un quartier où « des fonctionnaires de police ont essuyé des tirs à l’arme de chasse. »

Cet aveu caractérisé d’impuissance à maintenir l’ordre à Amiens-Nord, doublé d’une volonté politique de museler les défenseurs de la France des terroirs et des clochers, s’inscrit dans la tradition socialiste de destruction de l’identité française.

Le Parti de la France appelle ses militants et ses sympathisants à ne pas braver l’arrêté préfectoral afin de ne pas prendre le risque d’encourir les persécutions policières et judiciaires annoncées et de ne pas donner à Manuel Valls le motif pour dissoudre notre mouvement.

D’autres initiatives, sous d’autres formes, seront prises afin de poursuivre notre action de résistance nationale et européenne contre l’islamisation et la colonisation de la France et de l’Europe.
Aidez-nous à mener cette bataille de civilisation pour la défense de nos libertés et de notre identité. Rejoignez le Parti de la France!

Communiqué du Parti de la France

ECOTAXE : un boulet de plus au pied des Français

Le Parti de la France rappelle son opposition formelle à tout impôt supplémentaire, racket particulièrement mal venu en temps de crise, et réaffirme sa conviction : l’indispensable prise en compte des paramètres environnementaux (et sociaux !) passe, non par de nouvelles verrues fiscales, mais par une refonte globale des modes de calcul de la fiscalité et, plus largement, des modes de fonctionnement de l’économie.

Comme par hasard, cette taxe plombera un peu plus les producteurs français et européens, au bénéfice des multinationales. Une pomme venant de Nouvelle-Zélande sera ainsi moins taxée qu’une pomme produite en France ! Bonjour l’empreinte carbone !

Que pense Monsieur Montebourg, en charge du « redressement productif » national, de cette nouvelle attaque contre le Made In France ?

Plutôt que de diviser les Français avec cette usine à gaz (variable suivant les régions !), Monsieur Hollande et ses troupes devrait plutôt réclamer une réforme des règles commerciales internationales. L’OMC se fichant pas mal, à ce jour, que les produits inondant le monde entier soient polluants et fabriqués par des esclaves.