Communiqué de Christophe DEVILLERS

Parmi les différentes et multiples provocations survenues à l’initiative d’un certain nombre d’adeptes de l’islam sur l’ensemble du territoire national lors des célébrations de Pâques, la Franche-Comté n’a naturellement pas été épargnée.

Ainsi, l’agression à caractère religieux perpétrée ce dimanche par un islamiste (djihâdiste ?) qui est venu dérouler son tapis de prière en pleine messe Pascale à Dôle n’est en rien l’acte d’un individu « perturbé » puisqu’il a été ensuite parfaitement capable d’écrire soigneusement un extrait de la sourate 112 du Coran mettant en garde contre la prétention du Christ d’avoir Dieu pour père sur le registre paroissial.

Que Monsieur le Sous-préfet nous explique – sans rire – où se situe donc la démence dans un pareil cas et pour quelle(s) raison(s) l’individu n’a semble-t-il pas fait l’objet d’une mesure d’internement ?
Qu’il nous rassure encore sur le fait que dans l’hypothèse où un tel acte avait été commis par un catholique au sein d’une mosquée, une même clémence aurait été accordée !

Enfin, en réponse à l’affront de cet adepte de la « religion d’amour, de paix et de tolérance » (sic) qui n’en est pourtant pas à son premier méfait, les autorités pousseront-elles la plaisanterie en jugeant nécessaire de faire édifier rapidement une nouvelle mosquée sur les terres Comtoises ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>